Word

composition

anatomie d'une lettre

Le corps désigne la hauteur totale des caractères.

Il se mesure en points typographiques qui font à peu près  0,34 mm. Une lettre commerciale utilisera toujours un corps moyen : 10 ou 12.

La graisse désigne la largeur d'un jambage. Un caractère est plus ou moins gras.

La chasse mesure la largeur totale d'un caractère. Certaines polices se déclinent en chasses de différentes tailles : Arial et Arial Narrow par exemple. C'est très utile pour gagner de la place dans certains cas.

Les empattements sont ces petits traits qui prolongent les extrémités des caractères. Ils invitent l'œil du lecteur à passer en douceur d'une lettre à l'autre tout en contribuant à l'individualisation nette de chaque signe. Les empattements améliorent beaucoup la lisibilité d'un texte.

le crénage

Le crénage permet d'ajuster avec précision l'espacement de certaines paires de caractères. Dans l'exemple de gauche, les caractères ne sont pas crénés. Les espacements entre les lettres sont tous identiques, ce qui produit un effet disgracieux entre les premier et deuxième caractères.

À droite, les caractères ont été crénés : la deuxième lettre a été volontairement rapprochée de la première. Le crénage devrait être adopté pour les titres, ou chaque fois que l'on utilise des corps de caractère importants
(Clic droit + Police + Paramètres avancés + Crénage).

 

la casse

La casse est la caisse en bois dans laquelle le typographe rangeait ses caractères en plomb. On distinguait le haut de casse comprenant les caractères majuscules, et le bas de casse comprenant les minuscules. Elle désigne maintenant le style de caractère utilisé. À noter les petites majuscules qui peuvent fournir des titres agréables à l'œil (Groupe Police + bouton Modifier la casse).

casses.gif (2949 octets)
 

l'approche

L'approche désigne le plus ou moins grand espacement entre plusieurs caractères, leur position les uns par rapport aux autres. Il peut être utile de diminuer l'approche entre les caractères pour gagner de la place, mais cela ne doit pas se faire au détriment de la lisibilité.

Le réglage de l'approche se fait de la manière suivante : (Clic droit + Police + Paramètres avancés + Espacement). Choisir espacement normal, condensé ou étendu.

 

les polices de caractères

rassemblent des signes d'apparence identique. Il en existe plusieurs milliers qui, souvent, ne présentent entre elles que d'infimes différences. La collection de polices fournie en standard avec Windows est largement suffisante pour tout type de communication écrite. Une police est une création intellectuelle dont l'utilisation est soumise au versement d'une redevance au graphiste qui l'a créée.

les polices avec empattements : ABCDEFG abcdefg 12345 (serif)

Elles se distinguent par les empattements, décrits ci-dessus, ces petits traits qui prolongent les extrémités de leurs lettres. Ces empattements sont primordiaux pour améliorer la lisibilité d'un texte. Ces polices avec empattements sont donc utilisées universellement pour tout corps de texte et tout texte long : livre, magazine, journal, lettre. C'est un principe essentiel ! Cependant, pour une page web, on préfèrera une police sans empattement plus lisible à l'écran (cf. ci-dessous). Exemple type : Times New Roman.

les polices sans empattements : ABCDEFG abcdefg 12345 (sans serif)

L'absence d'empattement leur donne un aspect lisse, sobre et moderne. Elles sont très lisibles, mais fatigantes pour une grande quantité de texte et donc à proscrire pour tout texte long. Par contre ces polices sont confortables à lire sur écran et donc conseillées pour des pages web. Elles font merveille aussi dans la signalétique, pour un encadré, une légende ... On les utilise également pour les titres : le contraste qu'elles présentent avec les polices avec empattements est très recherché. Exemple type : Arial.

les polices fantaisie : ABCDEFG 12345

Elles ne répondent à aucune tradition graphique,  mais seulement à l'imagination de leurs créateurs et à des impératifs de décoration, ou publicitaires. Leur usage doit rester exceptionnel. Elles sont souvent très peu lisibles et tout le monde tend à utiliser les mêmes en croyant à leur caractère original.

les polices script : ABCDEFG abcdefg 12345

Elles imitent l'écriture manuscrite. Elles peuvent être sophistiquées, enfantines, dynamiques, recherchées ... Elles conviennent pour une invitation, un court slogan publicitaire et sont très rapidement fatigantes pour du texte. Il ne faut jamais les utiliser en majuscules seulement. Leur usage ne peut être qu'occasionnel. Exemple type : Brush Script.

les polices symboliques :
   

Dans ces polices, chaque lettre est remplacée par un petit graphisme. Très utiles pour insérer des listes à puces dans un texte (Format + Puces et numéros). Elles permettent aussi d'éditer des symboles divers. Exemple type : Wingdings.

visualiser les polices

The Font Thing (en anglais) est un petit outil qui vous permettra de visualiser toutes les polices installées sur votre ordinateur, de connaître leurs caractéristiques et de savoir le code ASCII de chaque caractère en vue d'une insertion dans un travail.
C'est ici :
http://members.ozemail.com.au/~scef/tft.html.

usage

exemples de polices

lettre commerciale, texte long

Times New Roman, Georgia, Garamond

page web, légende, titre

Arial, Calibri, Tahoma, Trebuchet, Verdana